La ligue de l'enseignement 82 "Un avenir par l'éducation populaire"

Histoire

La ligue de l’enseignement et de l’Éducation permanente a été créée en 1866 par Jean MACE. Son objectif, dès le départ, était de permettre à tous, d’accéder à l’éducation et à la culture dans le but d’exercer une citoyenneté active et d’établir durablement une société plus juste, plus libre et plus solidaire.

Jean mace fondateur de la ligue de l'enseignementLa Ligue de l'enseignement jouera un rôle prépondérant dans la Loi sur les associations qui sera votée le 1er juillet 1901.
Le combat sur la laïcité se poursuit depuis lors : l'Etat doit garantir la liberté de conscience, d'expression, la liberté religieuse et de culte. L'homme doit pouvoir décider et agir en tant que citoyen, au nom de la conscience collective, indépendamment des conceptions religieuses ou partisanes.

Au lendemain de 1789 : la Ligue aidera à la création de bibliothèques, à la mise en place de concours publics, à l'instruction des ouvriers et bientôt à la mise en place des universités populaires, de l'acheminement de manuels scolaires dans les zones rurales. Elle lutte pour l'instruction de tous, indépendamment des couches sociales et des religions.

Dès 1881, le Congrès de la Ligue se réunira tous les ans, permettant à de nombreux hommes politiques d'y trouver un contact réel avec la population :

« Il ne suffit pas de proclamer l'égalité des droits, il faut que dans la réalité des faits, chaque jour diminue l'inégalité des conditions », Léon Bourgeois, président de la Ligue de 1894 à 1898.

A la veille de la guerre 1914-1918, la ligue sera fortement engagée dans tous les combats républicains. Elle est organisée, active et bien implantée.

Entre 1926 et 1937, la Ligue de l'enseignement s'affirmera dans d'autres domaines que le scolaire et s'investira dans les activités culturelles, sociales et de loisirs. En 1928 seront créés l'UFOLEP pour l'Education physique, l'UFOLEA pour l'Education artistique, l'UFOCEL pour le cinéma…

A la veille de la 2nde Guerre mondiale, le rapporteur du budget de l'Etat déclarera que la Ligue est un vrai service public. Un décret de 1930 la reconnaît d'utilité publique. C'est à la fois une organisation para-administrative et un groupe de pression politique et idéologique intégrés dans le système républicain.