La ligue de l'enseignement 82 "Un avenir par l'éducation populaire"

Élections législatives : chaque voix compte

La Ligue de l'enseignement défend depuis toujours des valeurs de citoyenneté, d'égalité, et d'émancipation. Au nom de ces valeurs et pour une société dans laquelle la justice sociale, l'égalité et pour une accession à des services publics de qualité, la Ligue de l'enseignement appelle à faire obstacle à l'extrême droite.

Faire barrage à l'extrême droite, un combat inconditionnel.

Dans un contexte de forte déstabilisation de la vie politique française liée à la dissolution de l'Assemblée nationale et l'organisation précipitée d'élections législatives, la Ligue de l'enseignement appelle les citoyennes et les citoyens à se rendre massivement aux urnes et à faire barrage à l'extrême droite.

Le Rassemblement national, autoritaire et xénophobe, obtient une part croissante des votes exprimés, toutes classes sociales et générations confondues. Face à de réels problèmes et à l'inquiétude de nombre de nos concitoyens, il offre des réponses simples, mais toujours marquées par le rejet de l'autre et la désignation d'un bouc émissaire. Ce faisant, il se plaît à accentuer les fractures de notre société et à en créer chaque jour de nouvelles. Ces réponses sont aux antipodes des principes défendus par la Ligue depuis sa création.

Empêcher l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir est impératif et il est de notre responsabilité historique de dénoncer les programmes et les ambitions de l'extrême droite. La Ligue est d'ailleurs, du fait de son histoire et de son engagement, bien identifiée par celle-ci et en a déjà fait l'expérience sous le régime de Pétain.

Les statuts de la Ligue lui interdisent tout positionnement partisan. Nous refusons cependant l'amalgame, consistant à parler de « deux extrêmes », en mettant dos à dos RN et les forces progressistes réunies.

La question se pose aujourd'hui avec force : si le pire devait se produire, quel sort serait réservé aux réseaux d'éducation populaire ?

Fortement implantée sur le territoire français, la Ligue de l'enseignement connaît déjà, via ses associations locales, les conséquences d'un pouvoir aux mains de l'extrême droite :

L'extrême droite au pouvoir, c'est une éducation populaire muselée dans son expression et menacée de disparition.

L’extrême droite au pouvoir, c’est la fin d’une vision inclusive du système éducatif, qui ne stigmatise pas et ne crée pas de ségrégation entre les élèves dès leur plus jeune âge. C’est la fin de l’éducation prioritaire et l’abandon de la mixité sociale à l'école.

L'extrême droite au pouvoir, c'est la fin de la liberté artistique, c'est une créativité étouffée, par la baisse des subventions notamment, mais pas seulement.

C'est aussi le retour de l'ordre moral et de la censure, le contrôle des œuvres accessibles au jeune public, en particulier concernant les questions de genre et le rejet décomplexé de certaines formes d'art qui ne correspondent à ses codes.

L'extrême droite au pouvoir, c'est une remise en cause des valeurs essentielles du sport : partage, mixité, solidarité et inclusion. empêchés dans leur action par des mesures concrètes (retrait de subventions, refus d'attribution de locaux ; intimidations verbales ou physiques etc.).

L'extrême droite au pouvoir, ce sont des associations et des syndicats empêchés dans leur action par des mesures concrètes (retrait de subventions, refus d'attribution de locaux ; intimidations verbales ou physiques etc.).

L'extrême droite au pouvoir, c'est la fin du principe de solidarité, la réduction des prestations sociales, la paupérisation des classes sociales les plus fragiles et la chasse à ceux qui tentent de leur tendre la main.

Ne laissons pas l'éducation, la culture et notre société entière aux mains d'une extrême droite déjà connue pour son approche autoritaire et liberticide… Certains de nos pays voisins en font malheureusement les frais. Il est encore temps de refuser ce qui constituerait une terrible régression pour notre société. Nous défendons un modèle dans lequel la société civile et les corps intermédiaires sont entendus et associés à l'élaboration des politiques publiques dans l'intérêt public.
Plus que jamais une mobilisation générale et l'union sans faille des forces progressistes sont nécessaires. La Ligue appelle les citoyennes et les citoyens à se rendre massivement aux urnes et à faire du barrage à l'extrême droite un combat inconditionnel.